Français
Books
"La société conquise par la communication. Tome 1 : Logiques sociales", de Bernard Miège (PUG, 1989, rééd. 1996)

Ce ne sont pas les tentatives d'explication de la communication qui font défaut. Il y a même profusion. Deux grandes catégories se dégagent : d'un côté, les théories générales prétendant tout expliquer à partir du paradigme unique qui les fondent ; d'un autre côté, les discours d'expertise, tout auréolés du prestige qui s'attache désormais aux fonctions de médiation.

Les premières, généralement, se placent à un niveau tel que leurs assertions ne sont pas vérifiables ; quant aux seconds, ils s'épuisent à suivre l'effervescence de l'actualité. Or, la communication, émergeant à une période-clé de l'histoire des sociétés occidentales, ne peut être appréhendée ni comme un processus unique, ni comme un phénomène passager ; elle s'insère dans les rapports sociaux existants (au sein de l'entreprise, dans la vie privée, dans la formation, dans l'organisation des loisirs, etc.), elle s'insinue dans les structures politiques et culturelles, mais à chaque fois selon des modalités variables et avec des effets spécifiques. L'image, toute de séduction et de fluidité dont elle entoure les techniques de gestion du social et les (nouvelles) technologies qui se développent en son nom, dissimule en réalité des stratégies complexes et des processus différenciés.

La communication, assurément, est un puissant "activeur" des changements sociaux et culturels contemporains. Elle ne saurait être réduite à ses aspects proprement idéologiques. Au-delà, il est temps de mettre à jour quelques-unes des "logiques sociales" qui sont à l’origine de son irrésistible ascension, et de se demander à quoi correspond cette "obligation de communication" qui, de proche en proche, gagne toutes les institutions sociales.

> L'ouvrage sur le site de l'éditeur.
> Acheter l'ouvrage sur Amazon.fr, sur Fnac.com, sur Chapitre.com, sur Decitre.fr.
? OMIC 2004 - 2013
Powered by Custom Project